ePopi

Maladies Infectieuses et Tropicales

Guide de traitement - Référence pour une bonne pratique médicale

mardi 26 septembre 2017

infectioActus

  1. E.PILLY 2018 et ECN.PILLY 2018

    Publié le

    Les ouvrages du CMIT E.PILLY 2018 (26e édition) et ECN.PILLY 2018 (5e édition) sont désormais disponibles.

    Cf descriptifs rubrique ouvrages du CMIT

  2. Paludisme : nouvelles RPC 2017

    Publié le

    Les recommandations de Pratique Clinique Paludisme (RPC 2007) SPILF (avec la participation du CMIT, de la Société Française de Parasitologie (SFP), de la Société de Médecine des Voyages (SMV), de la Société Française de Pédiatrie (SFP), de la Société de Réanimation de Langue Française (SRLF) ont été mises à jour en 2017.

    Texte flash

    Texte classique

     

  3. Pneumocoque : recommandations vaccinales pour les adultes

    Publié le

    Avis du HCSP relatif aux recommandations vaccinales contre les infections à pneumocoque pour les adultes, 10 mars 2017 (mise en ligne 25/04/2017)

    Dans l’objectif d’obtenir une réduction de la fréquence des pneumonies et des infections invasives à pneumocoque, et en cohérence avec les recommandations antérieures, le Haut Conseil de la santé publique étend aux adultes de tous âges à risque élevé d’infections invasives et de pneumonies non immunodéprimés, les recommandations existant depuis 2013 pour les adultes immunodéprimés à très haut risque.

    La réalisation pratique se fera suivant les modalités suivantes :

    • Primo-vaccination par une dose de VPC 13, suivie d’une dose de VPP23 avec un délai minimal de huit semaines.
    • Les personnes qui n’ont reçu antérieurement que le vaccin VPP23 pourront recevoir une injection du VPC13 (au moins un an après le VPP23).
    • Une autre injection de VPP23 pourra être réalisée en respectant un délai de cinq ans après la première injection de VPP23.
  4. Vaccin BCG et professionnels de santé

    Publié le

    Avis du HCSP relatif à l’obligation de vaccination par le BCG des professionnels de santé listés aux articles L. 3112-1, R. 3112-1 C et 2 du code de la santé publique, 10 mars 2017 (mise en ligne 18 mai 2017)

    Le Haut Conseil de la santé publique recommande de lever l’obligation vaccinale par le BCG pour les étudiants des carrières sanitaires et sociales et les professionnels visés par les articles R. 3112-1 C et R. 3112-2 du code de la santé publique.

    En complément, il est nécessaire de renforcer les mesures de prévention primaire et secondaire avec un strict respect des mesures barrière, une amélioration du dépistage et du suivi médical, une réduction des retards à l’isolement du patient. Le médecin du travail a la possibilité de proposer au cas par cas une vaccination par le BCG en fonction de l’évaluation du risque d’exposition et de contamination.

  5. Calendrier vaccinal 2017

    Publié le

    Le calendrier vaccinal 2017 vient d'être publié

    Principales modifications 2017 :  BCG - Méningocoque C - HPV - Pneumocoque - Varicelle - Pénurie

    Le BCG est recommandé au cours du 2ème mois, à l’exception des nouveau-nés de Guyane et de Mayotte, pour lesquels la vaccination est recommandée avant la sortie de la maternité.

    L’âge de la primovaccination contre le méningocoque C est transitoirement abaissé à l’âge de 5 mois, avec une 2ème injection à l’âge de 12 mois. Le vaccin tétravalent contre les méningocoques de type A, C, Y et W peut dorénavant être prescrit dès l’âge de 6 semaines

    La vaccination contre les papillomavirus humains est proposée aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) jusqu’à 26 ans. Chez les jeunes filles et les jeunes femmes non vaccinées antérieurement, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande d’initier la vaccination par le vaccin nonavalent (qui protège contre 9 souches de papillomavirus contre 4 pour le vaccin précédemment recommandé) qui sera prochainement disponible.

    Le calendrier 2017 simplifie les recommandations vaccinales contre les infections à pneumocoque pour les personnes âgées de 5 ans et plus. Chez les personnes présentant un facteur de risque d’infection à pneumocoque, le schéma devient identique, que la personne soit ou non immunodéprimée : une dose de vaccin 13-valent conjugué (Prevenar 13) suivie d'une dose de vaccin 23-valent non conjugué (Pneumo-23) huit semaines plus tard. Une revaccination est possible (une seule fois) avec un vaccin non conjugué en respectant un intervalle de 5 ans.

    Concernant la varicelle les recommandations de vaccination pour les contacts d’un cas de varicelle ont été précisées.

    Le calendrier vaccinal 2017 propose enfin des schémas de vaccinations alternatifs, compte tenu des difficultés d’approvisionnement rencontrées pour certains vaccins (coqueluche, hépatites A et B et BCG)

  6. Vaccin anti-papillomavirus nonavalent

    Publié le

    LE HCSP vient de rendre un rapport et un avis concernant la place du Gardasil 9® dans la prévention des infections à HPV

    Le vaccin Gardasil 9® contient cinq génotypes d’HPV à haut risque additionnels par rapport au vaccin Gardasil®.

    Le HCSP rappelle que la stratégie actuelle de prévention des infections et des maladies liées aux HPV par la vaccination n’est pas modifiée :

    • chez  les filles âgées de 11 à 14 ans, et en rattrapage jusqu’à l’âge de 19 ans révolus ;
    • chez les hommes ayant des rapports avec les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans (HSH) ;
    • chez les personnes immunodéprimées.

    Le HCSP recommande Gardasil 9® dans les situations suivantes :

    • chez les jeunes filles non vaccinées antérieurement, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9® selon le schéma à 2 doses chez celles âgées de 11 à 14 ans révolus ; à 3 doses chez celles âgées de 15 à 19 ans révolus ;
    • chez les HSH, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9® jusqu’à l’âge de 26 ans (3 doses) ;
    • chez les personnes immunodéprimées, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9®.

    Avis relatif à la place du vaccin GARDASIL 9® dans la stratégie actuelle de prévention des infections à papillomavirus humains, 10 février 2017

    Place du vaccin GARDASIL 9® dans la prévention des infections à papillomavirus humains. Rapport du HCSP, février 2017

  7. Rupture de stock amoxicilline-acide clavulanique injectable

    Publié le

  8. Vaccination antiméningococcique C

    Publié le

    Avis du HCSP relatif à la vaccination antiméningococcique C, 9 décembre 2016

    L’enjeu actuel est d’obtenir une immunité de groupe apte à protéger les nourrissons de moins de 1 an.

    Pour cela, le HCSP recommande l’application des recommandations vaccinales en vigueur et insiste sur l’importance de la vaccination des adolescents (11-13 ans) et des jeunes adultes (14-24 ans). Ces tranches d’âge sont par ailleurs à risque élevé d’infection à méningocoque C.

    Le HCSP recommande la mise en place par les autorités de santé d’une campagne nationale active de vaccination de rattrapage et de profiter de toute occasion pour mettre à jour le calendrier vaccinal (les rendez-vous vaccinaux à 6 ans, à 11-13 ans, les demandes de certificats médicaux…).

    En attendant l’installation  d’une immunité de groupe, le HCSP recommande de façon transitoire la vaccination des nourrissons dès la première année de vie selon un schéma à une seule dose de primovaccination à 5 mois avec le vaccin MenCC-TT (NeisVac®) suivi d’un rappel à l’âge de 12 mois.

  9. Consommation et résistance aux antibiotiques : chiffres clés

    Publié le

    L'ANSM, l'ANSES et Santé publique France publient les chiffres clés de la consommation et de la résistance aux antibiotiques en santé humaine et en santé animale en France sur les 10 dernières années (2005 - 2015).

    Consommation d’antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d’une mobilisation déterminée et durable (18/11/2016)

    Rapport de l'ANSM : Evolution des consommations d'antibiotiques en France entre 2000 et 2015, janvier 2017

     

  10. JNI 2017

    Publié le

    Les inscriptions aux prochaines Journées Nationales d'Infectiologie (JNI), premier congrès national d'Infectiologie organisé par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF) et le Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), sont ouvertes (inscription : http://jni.alineaplus.fr/register.aspx?e=610)

    Les 18es JNI se tiendront à Saint-Malo (Palais du Grand Large) du mercredi 21 juin au vendredi 23 juin 2017

    Avec un programme original, plusieurs sessions en partenariat avec des instances européennes et internationales, retrouvez à Saint-Malo toute l'actualité et les derniers travaux sur les maladies infectieuses et tropicales, les anti-infectieux et leur bon usage, les vaccins.

    Parallèlement, la 12e Journée des Référents en antibiothérapie aura lieu le mercredi 21 juin 2017 (inscription : http://referents.alineaplus.fr/register.aspx?e=611) et la Journée Nationale de formation des infirmier(ère)s le jeudi 22 juin 2017.

  11. Fiches mémos pour les MG

    Publié le

    La HAS (Haute Autorité de Santé) en partenariat avec la SPILF (Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française) vient de publier 9 fiches mémos à destination des Médecins Généralistes concernant le bon usage antibiotique dans les infections les plus fréquentes suivantes :

  12. BMR dans les établissements de soins en France : résultats 2014

    Publié le

    Les résultats 2014 de la surveillance des bactéries multirésistantes dans les établissements de Santé en France (réseau BMR-RAISIN) viennent d'être publiés par Santé publique France. Cette surveillance couvre 76 % des lis d'hospitalisation de France à travers 1 442 établissements de soins.

    Depuis 2002, globalement, l'incidence des SARM a diminué de 57 % et celle des EBLSE a augmenté de 375 % (x par 4,8). La proportion des E.coli au sein des EBLSE a augmenté de 19 à 58 %.

    Jarlier V., Arnaud, I. Surveillance des bactéries multirésistantes dans les établissements de santé en France. Réseau BMR-Raisin. Résultats 2014. Saint-Maurice : Santé publique France ; 2016. 107 p.
    Disponible à partir de l’URL : http://www.santepubliquefrance.fr

  13. Virus Zika et risque de transmission par le lait maternel

    Publié le

    Avis du HCSP relatif au risque de transmission du virus Zika par le lait maternel, 7 octobre 2016

    Le HCSP ne recommande pas de dispositions particulières :

    • pour les femmes qui allaitent leur enfant, en cas d’antécédent d’infection à virus Zika, d’infection présente ou en cas d’exposition au risque dans une zone d’endémie,
    • pour la préparation et les modalités de délivrance des laits distribués par les lactariums, en métropole comme dans les zones d’endémie, compte tenu de l’absence de virus infectieux après pasteurisation du lait maternel.
  14. Avis favorables du CHMP

    Publié le

    Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'agence européenne des médicaments (EMA) réuni fin avril 2016 vient de rendre un avis favorable pour :

    - une autorisation de mise sur le marché (AMM) de :

    • ceftazidime/avibactam dans le traitement des infections bactériennes multirésistantes
    • emtricitabine/rilpivirine/tenofovir alafenamide, pour le traitement des patients infectés par le VIH-1

    - une extension d'indication pour :

    • ceftaroline : pour une utilisation pédiatrique, à partir de 2 mois, dans les infections complexes de la peau et des tissus mous et dans les pneumonies communautaires.
    • atazanavir : sous forme de granules pour une utilisation pédiatrique chez les enfants à partir de 3 mois et dont le poids atteint au moins 5 kg ; modification de la posologie des gélules chez les enfants.

    Meeting highlights from the Committee for Medicinal Products for Human Use (CHMP) 25-28 April 2016

  15. Immunisation en post-exposition : vaccination et Ig

    Publié le

    Le HCSP vient de publier un guide pour l'immunisation en post-exposition : vaccination et immunoglobulines (Ig). Basé sur les recommandations françaises et internationales disponibles concernant l'efficacité de la vaccination et/ou des immunoglobulines après exposition identifiée à un agent infectieux, il propose une conduite à tenir pour l'immunisation en post-exposition à un risque infectieux.

    Immunisation post-exposition : vaccination et immunoglobulines. Rapport du HCSP du 19 février 2016 (mise en ligne le 15/04/2016)

  16. Benzathine Pénicilline

    Publié le

    Depuis le 1er avril 2016 disponibilité en ville et à l'hôpital (Point d'information de l'ANSM) de :
    - Benzathine benzylpénicilline SANDOZ 1,2 MUI, poudre et solvant pour suspension injectable (IM)
    - Benzathine benzylpénicilline SANDOZ 2,4 MUI, poudre et solvant pour suspension injectable (IM)

  17. Calendrier vaccinal 2016

    Publié le

    Le calendrier vaccinal 2016 vient d'être publié (30 mars 2016) avec peu de modifications :

    - nouvelle recommandation de vaccination concernant le Zona pour les adultes de 65 à 74 ans et rattrapage possible pour les personnes agées de 75 à 79 ans.

    - simplification de la vaccination contre la Fièvre jaune : pas de nécessité de rappel de vaccination pour les résidents de Guyane agés de 2 ans et plus et les métropolitains y séjournant ou souhaitant s'y rendre, sauf cas particuliers 

  18. Infections urinaires communautaires

    Publié le

    Actualisation décembre 2015 des recommandations SPILF "Infections urinaires communautaires"

    Les modifications portent sur :

    • prise en compte du triméthoprime et de la témocilline
    • les recommandations spécifiques de l'infection urinaire pendant la grossesse

    - Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l'adulte - Texte court - Mise au point SPILF /Actualisation du 11 décembre 2015

    - Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l'adulte - Argumentaire - Mise au point SPILF /Actualisation du 11 décembre 2015

    - Infections urinaires au cours de la grossesse - Recommandations de bonne pratique - SPILF, décembre 2015

    - Infections urinaires bactériennes communautaires de l'adulte - Place du triméthoprime et de la témocilline - SPILF, novembre 2015

  19. Consommation des antibiotiques et résistances bactériennes en France : chiffres clés

    Publié le

    L’InVS et l’ANSM présentent dans un document commun, pour la deuxième année, les chiffres clés de la consommation des antibiotiques et de la résistance bactérienne aux antibiotiques en France sur les 10 dernières années (période 2004-2014). Pour la première fois cette année, la description des effets indésirables liés aux antibiotiques enregistrés pour l’année 2014 est incluse dans ce document.

    InVS et ANSM. Consommation des antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d'une mobilisation déterminée et durable. Bilan des données de surveillance, 18 novembre 2015.

  20. Grippe et infections respiratoires virales saisonnières : prévention

    Publié le

    Le HCSP vient de publier un rapport sur la prévention de la grippe et des infections respiratoires virales saisonnières (25 septembre 2015), faisant suite à une demande de la DGS concernant les mesures barrières en prévention des infections respiratoires aiguës et des infections respiratoires nosocomiales.

     

  21. Efavirenz

    Publié le

    Arrêt de commercialisation de la solution buvable 30 mg/ml fin octobre 2015 - recommandations concernant l'utilisation de la forme gélule : information de l'ANSM 13/05/2015

  22. Vaccin hépatite A

    Publié le

    Le vaccin VAQTA 50 pour l'adulte (AMM depuis 1997 et commercialisé dans de nombreux pays anglo-saxons) est commercialisé en France à compter du 5 octobre 2015, en alternative à AVAXIM 160 dont l'environnement de production s'avérait tendu. Cela devrait permettre plus de fluidité et de visibilité pour des approvisionnements plus conséquents. Ce vaccin est produit avec une souche (CR326F, 50 unités/ml) différente de celle utilisée dans l'AVAXIM 160. Comme pour Havrix 1440 et Avaxim 160, il s'agit d'un vaccin inactivé produit sur cellules MRC5, avec adjuvant (sulfate d'aluminium).
    Selon l'HAS, les 3 vaccins AVAXIM 160, HAVRIX 1440 et VAQTA 50 sont strictement équivalents sur leur capacité à entraîner une réponse immunitaire.

    Ce vaccin est indiqué à partir de l'âge de 18 ans, ce qui le différencie des autres vaccins, autorisés à partir de l'âge de 16 ans. Ce vaccin est remboursable à 65 % aux assurés sociaux suivants : patients atteints de mucoviscidose, patients atteints d'une hépatopathie chronique active, liée notamment à une infection par un virus de l'hépatite B ou virus de l'hépatite C.

    Le schéma vaccinal pour les adultes âgés de 18 ans et plus comporte une dose (50 U) avec une dose de rappel 6 à 18 mois après la première dose, afin de conférer une immunité à long terme.

    VAQTA 50 : Avis de la commission de transparence, HAS 8 septembre 2010

    RCP VAQTA 50