ePopi

Maladies Infectieuses et Tropicales

Guide de traitement - Référence pour une bonne pratique médicale

mardi 18 décembre 2018

HSV-1 & HSV-2

 

Agent Pathogène

HSV1 et HSV2 (Autre dénomination : HHV-1 et HHV-2)

  • Virus à ADN, famille des Herpesviridae
  • Réservoir esentiellement humain
  • Primo-infection : asymptomatique dans la majorité des cas
  • Phase de latence : après la primoinfection, HSV1 et HSV2 demeurent latents au niveau des neurones (ganglions sensitifs)
  • Réactivation : manifestations cliniques localisées : récurrences herpétiques

Principales pathologies

Manifestations cliniques variables selon : âge, statut immunitaire, primo-infection ou recurrence
(cf Infections à Herpes Simplex Virus)

1. Infection à HSV1

1.1 Herpes oral

  • Primo-infection : survient dans l'enfance, asymptomatique ou gingivostomatite aiguë herpétique fébrile, douloureuse +++
  • Récurrence : bouquet de vésicules, jonction cutanéomuqueuse des lèvres  

1.2 Manifestations oculaires : Kératite herpétique

  • Conjonctivite folliculaire unilatérale, d’évolution bénigne
  • Kératite superficielle, typiquement dendritique, avec ulcération caractéristique. Risque de surinfection contre-indique les corticoïdes et les anesthésiques locaux
  • Kératite profonde, stromale, avec risque d’opacité cornéenne définitive
  • Plus rarement : uvéite, iridocyclite ou nécrose rétinienne aiguë 

2. Infection à HSV2

2.1 Herpes génital peut être du à HSV1 (15-30 %)

  • Primo-infection : asymptomatique, ou ulcérations douloureuses avec signes généraux, adénopathies, dysurie...
  • Récurrences génitales d'intensité moindre : prodromes, puis vésicules en bouquet, ulcérations et cicatrisation en 6-7 j
  • Vulvovaginite
  • Herpes anal et péri anal :
    - Primo-infection bruyante :
            - signes locorégionaux : douleurs, prurit, ténesme, dysurie
            - signes généraux : fièvre, frissons, malaise
            - à l’examen : vésicules et/ou ulcérations cryptiques
            - risque de surinfection bactérienne, guérison en 1-3 semaines

3. Autres manifestations

3.1 Encéphalite herpétique : urgence diagnostique et thérapeutique

  • Encéphalite aiguë nécrosante temporale, conséquence d’une primo-infection ou d’une récurrence
  • Diagnostic : IRM et PCR-HSV sur LCR

3.2 Herpes néonatal (cf Herpès et grossesse)

3.3 Panaris herpétique

3.4 Méningite récidivante à HSV2 ou "méningite de Mollaret"

Antiinfectieux

Gingivo-stomatite et herpès génital de primo-infection

  • Valaciclovir : 2 cp à 500 mg, PO, en 1 ou 2 prises x 10 j en cas de primo-infection
  • Aciclovir : 5 mg/kg/8h, IV si voie orale impossible

Herpès oculaire

  • Avis ophtalmologique en urgence
  • Contre-indication absolue à la corticothérapie (avis ophtalmologique indispensable)
  • Aciclovir pommade ophtalmique : 5 applications/jour x 5 à 10 j jusqu'a 3 j après cicatrisation)
  • Pansement occlusif

Kératite profonde, uvéite ou nécrose rétinienne aiguë

  • Aciclovir : 5 mg/kg/8h, IV, jusqu'à cicatrisation
  • Corticothérapie pour réduire l’inflammation oculaire(avis ophtalmologique indispensable).
  • sous surveillance ophtalmologique étroite.

Récurrences. L'efficacité est d'autant plus importante que le traitement est initié tôt (prodromes : picotement, démangeaison, senstaion de brulûre) : importance du traitement précoce auto-initié.

  • Herpès génital : Valaciclovir 500 mg x 2/24h, po, x 5 j.
  • Herpès labial (bouton de fièvre) : Valaciclovir 4 g sur 1 jour en 2 prises, séparés d'au moins 12 heures

Infections cutanées immunodépriméValaciclovir 1000 mg x 2/24h, po, x 10  si pirmoinfection, 5j si récurrencej minimum

Encéphalite herpétique : urgence thérapeutique

  • Aciclovir : 10-15 mg/kg/8 h, IV x  14-21 jours, chez l'adulte 

Manifestations herpétiques graves, sujets immunodéprimés, notamment au cours du sida, :

  • Aciclovir : 10-15 mg/kg/8 h, IV,  jusqu’à guérison complète

En cas de souche résistante

  • Foscarnet : 40 mg/kg/8h, IV jusqu'à guérison

Méningite HSV-2 : Bénéfice d’un traitement antiviral non démontré. En pratique, non indiqué

Prévention

Prévention des récidives génitales (> 6/an)

  • Valaciclovir : 500 mg/24h, PO, en 1-2 prises, au moins 6-12 mois

Prévention des récidives oculaires 

 

réduire la taille du texte réinitialiser taille du texte aggrandir la taille du texte